02 57 52 04 13
Mon panier
Aucun article
>
logo-Podexpert
» » » Que faire avec un pied plat ?

Que faire avec un pied plat ?

 

Près d’une personne sur deux possèderait un pied plat. Dans la majorité des cas, cette morphologie n’entraîne pas de problèmes. Cependant, en cas de douleurs associées, le pied plat est considéré comme une pathologie. Dans ce cas, que faire ? Podexpert fait le point sur le diagnostic et les traitements disponibles.

 

Qu’est-ce qu’un pied plat ?

Le pied plat est un affaissement de la voûte plantaire à l’origine d’une déformation du pied. Si 40% de la population adulte présente ce type de pied, il est bien souvent bénin et ne nécessite pas d’intervention. On parle alors de pied plat idiopathique. Cependant, le pied plat est dit « pathologique » lorsqu’il engendre des douleurs ou des troubles de la marche (Voir notre article sur les douleurs du pied plat). Dans ce cas, un traitement est recommandé afin de limiter les complications.

 

Chez l’adulte, les causes du pied plat peuvent être multiples. Parmi les plus fréquentes, on retrouve :

  • Une prise de poids
  • Une fragilité au niveau du tendon d’Achille, de cheville ou du talon
  • L’âge et les maladies dégénératives qui lui sont liées

 

Sans traitement, les conséquences du pied plat pathologique peuvent devenir handicapantes. Des douleurs chroniques, des blessures à répétition ou des déformations au niveau des orteils peuvent ainsi apparaître chez certains patients (lire également Les conséquences du pied plat).

 

Diagnostic du pied plat

Le pied plat chez l’enfant ne peut être constaté qu’à partir de trois ans. Avant, le volume important du coussinet plantaire risque de fausser le diagnostic. Notez également que seuls les pieds plats pathologiques (accompagnés de douleurs ou de troubles fonctionnels) doivent faire l’objet d’une consultation. Les pieds plats physiologiques asymptomatiques sont courants et n’engendrent pas de complications particulières.

 

Le diagnostic d’un pied plat est réalisé à l’aide d’un podoscope qui mesure la profondeur de l’arche interne du pied. En fonction du résultat obtenu, le médecin évalue le niveau de sévérité du pied plat. Des examens complémentaires peuvent être effectués afin de s’assurer du bon fonctionnement du tendon tibial postérieur et de la longueur du tendon d’Achille.

 

Plusieurs symptômes permettent de poser le diagnostic d’un pied plat :

  • Une surface d’appui au sol trop importante, causée par l’affaissement de la voûte plantaire.
  • Une désaxation du talon et du valgus.
  • Un déplacement anormal de l’astragale (os permettant la flexion de la cheville).
  • Une usure anormale des chaussures au niveau des talons.

 

Selection chaussure pied plat

 


 

Traitement des pieds plats

Choisir des chaussures adaptées

Pour gagner en confort à la marche, il est important de choisir des chaussures adaptées au pied plat. Optez pour un modèle avec une semelle épaisse et large. Le chaussant doit offrir un espace suffisant afin de ne pas comprimer l’avant-pied et les orteils, notamment en présence d’un hallux valgus. Veillez également à ce que la chaussure propose un renfort au niveau de la voûte plantaire.

 

Bon à savoir : la marche pieds nus est fortement conseillée en cas de pieds plats.

 

Porter des semelles orthopédiques pieds plats

Chez l’enfant ou l’adulte, le port de semelles orthopédiques peut être prescrit en complément des chaussures. Réalisées sur mesure, les orthèses plantaires agissent sur les points d’appui au sol afin de corriger la posture et soulager les douleurs. Elles permettent également d’améliorer l’absorption des chocs et évitent ainsi une sollicitation trop importante des articulations.

 

Recourir à la kinésithérapie et réaliser des exercices à domicile

La kinésithérapie de stretching postérieur va lutter contre la déformation du pied (voir La rééducation du pied plat valgus). Elle pallie notamment l’insuffisance du jambier postérieur en renforçant le muscle tibial postérieur, utile au bon maintien de la voûte plantaire. Dans certains cas, elle permet au patient d’éviter un traitement chirurgical.

 

Un professionnel de santé peut également conseiller le patient sur des exercices à domicile. À raison de trois fois par semaine minimum, ces exercices vont notamment permettre de détendre la voûte plantaire. L’étirement du talon, l’élévation de la voûte plantaire ou encore le massage avec une balle viendront ainsi soulager les douleurs du pied plat.

 

Se faire opérer des pieds plats

L’opération est réservée aux formes de pieds plats les plus sévères. L’acte chirurgical a pour objectif de redonner au pied sa fonction naturelle. Selon le stade de la pathologie et la déformation associée, différentes interventions chirurgicales peuvent être effectuées :

  • La chirurgie conservatrice, qui maintient la mobilité de l’articulation du pied.
  • La chirurgie non conservatrice, qui bloque partiellement ou totalement l’articulation du pied dans sa position naturelle.

 

La chirurgie orthopédique est une intervention lourde, qui nécessite ensuite une immobilisation de plusieurs semaines et une rééducation postopératoire importante.

 


Auteur : Philippe Vesin - Podo-orthésiste