02 57 52 04 13
Mon panier
Aucun article
>
logo-Podexpert
» » » L'opération du pied plat

L'opération du pied plat

 

Le pied plat est une pathologie du pied relativement courante, puisque quatre personnes sur dix en seraient porteuses. En cas de douleur chez le patient, le port de semelles orthopédiques ou de chaussures adaptées suffit généralement. Cependant, certaines formes plus sévères nécessitent de recourir à une opération. Intervention chirurgicale et rééducation postopératoire : Podexpert vous explique tout.

 

Pied plat : définition

Le pied plat se définit par un affaissement du bord interne du pied provoqué par une malformation de la voûte plantaire. L’axe naturel entre la cheville et le talon se trouve alors dévié. Si cette déformation n’est pas toujours à l’origine de problèmes (pied plat physiologique), elle peut néanmoins engendrer d’importantes douleurs (pied plat pathologique). Une prise en charge devient dès lors indispensable pour éviter les complications (pied plat valgus, etc.).

 

Le pied plat chez l’adulte peut avoir différentes causes :

  • Pied plat de type congénital : une insuffisance musculaire et ligamentaire empêche la voûte plantaire de se former normalement.
  • Pied plat de type acquis : dans ce cas, les facteurs sont multiples. Une surcharge pondérale, du diabète, une maladie dégénérative ou encore un traumatisme peuvent amener le pied à se déformer.

Le pied plat chez l’enfant est une déformation courante. Elle ne nécessite généralement pas de prise en charge particulière et se résorbe naturellement vers l’âge de cinq ans. Toutefois, en cas de déformation persistante, une consultation chez un spécialiste du pied devient indispensable (lire Les conséquences du pied plat).

 

Pied plat : d’autres traitements possibles avant l’opération

Semelles orthopédiques

Avant d’envisager un traitement chirurgical, d’autres solutions existent. Parmi elles, le port de semelles orthopédiques permet de redresser le pied et de soulager les douleurs (voir également Les douleurs du pied plat). Ces orthèses remettent le pied du patient dans son axe naturel et apportent un support à l’arche longitudinale médiale.

 

Chaussures adaptées

Le traitement du pied plat passe également par le port de chaussures adaptées. Les modèles pour pied plat adulte se caractérisent généralement par :

  • Un espace important au niveau de l’avant-pied et des orteils pour éviter toute compression.
  • Un renfort au niveau de la voûte plantaire.
  • Une coque talonnière à l’arrière du pied pour augmenter la stabilité.

Kinésithérapie

L’opération du pied plat peut être retardée, voire évitée grâce à des exercices de kinésithérapie de stretching postérieur. Ces derniers ont pour fonction de renforcer le muscle tibial postérieur. Massages de la voûte plantaire, étirements ou encore montées sur pointes de pieds seront ainsi prescrits au patient.

 

Une chirurgie du pied plat est à envisager si aucun traitement n’a prouvé son efficacité.

 


 

Selection chaussure pied plat

 


 

Pied plat : opération chirurgicale

Chirurgie conservatrice

La chirurgie conservatrice a pour but de maintenir un fonctionnement normal au niveau de l’articulation. Elle est possible lorsque les déformations du pied sont réductibles.

 

Ces techniques conservatrices comprennent notamment les opérations suivantes :

  • L’ostéotomie de translation médiale du calcanéum consiste à couper l’os du talon afin de le remettre dans son axe naturel. En complément, un transfert du fléchisseur des orteils peut être réalisé pour permettre un renfort tendineux.
  • L’arthrorise par implant vise à rehausser le talus en bloquant partiellement la butée articulaire entre le talus et le calcanéum.
  • La technique d’Evans va venir allonger le calcanéum grâce à une greffe sur le bord externe. Cette opération corrige la position du valgus et ramène le pied vers l’intérieur.

En complément, le chirurgien peut réaliser des opérations supplémentaires pour soulager le pied plat douloureux (réparation du tendon tibial postérieur, allongement du tendon d’Achille, etc.).

 

Chirurgie non conservatrice

La chirurgie non conservatrice est réservée au stade sévère du pied plat (ou en cas de synostose). Le chirurgien n’a alors pas d’autre choix que de bloquer la mobilité de manière totale ou partielle.

 

L’opération des pieds plats consiste en une arthrodèse simple ou une arthrodèse double. La première va venir immobiliser une articulation et deux os, la seconde deux articulations et trois os. À la suite de l’intervention par le chirurgien, le pied sera bloqué dans sa position naturelle. Le mouvement de la cheville sera conservé. Toutefois, la marche pourra s’avérer difficile en fonction du terrain.

 

Rééducation postopératoire

L’opération des pieds plats nécessite une rééducation longue (lire La rééducation du pied plat valgus). Sa durée varie cependant en fonction du type de pathologie initiale et des actes chirurgicaux pratiqués.

 

L’orthopédiste surveille le bon déroulement du suivi après l’intervention, afin de limiter les risques postopératoires. Il veille à ce qu’aucune complication ne survienne. Après l’immobilisation, il se charge également de prescrire des exercices de kinésithérapie et conseille le patient sur sa reprise d’activité.

 


Auteur : Philippe Vesin - Podo-orthésiste